Tenir, encore tenir !
Suite à l’annonce du gouvernement du confinement jusqu’au 11 mai, Thai-Son et Lysiane vous livrent quelques astuces pour ne pas craquer dans l’épisode 4 des Covidéastes ! On a tous des bonnes raisons pour sortir, mais on peut aussi limiter ses sorties !

Crédits :
– Comédiens : Lysiane Clément et Thai-Son Richardier
– Écriture & réalisation : Lysiane Clément
– Montage : Lysiane Clément, Thai-Son Richardier et Thiebault Guérin
– Graphisme introduction et générique : Adrian Tissot
– Graphisme cartons intermédiaires : Adrien Farris
– Graphisme vignette : Adrian Tissot
– Jingle : Anissa Sy Elle
– Production : Meliponi

Lysiane Clément
Comédienne lyonnaise de 33 ans, Lysiane joue pour de nombreuses compagnies théâtrales depuis une dizaine d’années dans des registres très différents. Elle travaille régulièrement pour la compagnie Thespis dans laquelle elle a mis en scène ses premiers spectacles dont le dernier est immersif. Elle dirige aussi des événements artistiques dans le Grand Lyon, est voix-off et modèle pour certains projets photographiques.

Ton rapport avec le covid-19 ?
«Le plus éloigné possible 😊 Plus sérieusement, même avant le confinement ma branche a été sévèrement impactée et quitte à être en arrêt d’activité, autant aider là où c’est possible dans cette situation exceptionnelle. J’ai envie de me rendre utile, mettre mon art et mes compétences à profit et continuer à être créative lors de cette période. Les messages et le projet que défend Meliponi me paraissent essentiels à diffuser au plus grand nombre.»

Thai-Son Richardier
Metteur en scène, comédien et auteur, il officie principalement dans des compagnies de théâtre, dont la compagnie Thespis depuis plus de dix ans. Il organise également des événements d’arts vivants.

Ton rapport avec le covid-19 ?
«J’essaye de ne pas y penser sans y arriver. Je crains surtout pour mes proches, notamment les plus âgés d’entre eux. Je cherche des façons d’aider lorsque je le peux et j’espère que ces vidéos seront un bon outil pour aider les gens à comprendre les messages les plus importants pour que le virus se propage le moins possible.
J’espère que tout cela nous rappellera que sans services publics, sans conscience globale sur le long terme, nous risquons notre survie en tant qu’espèce.»