🏨Dépistage du Covid-19 : pas si simples … les tests ! Episode #10 de notre webserie #lescovideastes
Lindsay Barralon vous explique dans sa cuisine la différence entre le test RT-PCR et le test sérologique…alors, c’est plus clair pour vous ?
‼️ Conformément aux recommandations de l’OMS World Health Organization (WHO) et au regard de l’évolution de l’épidémie, la stratégie de test en France évolue !
👩‍🔬Alors faisons confiance aux professionnels de santé pour la prescription et l’interprétation des résultats de ces tests.
👉Cet épisode a été réalisé en collaboration avec plusieurs experts santé : 🙏merci particulièrement à Nathalie Bontoux et également Romain Lemarie ! Bravo Lindsay et Alex pour cet exercice de vulgarisation scientifique.

Crédits :
– Comédienne et comédien : Lindsay Barralon et Alexandre Beaudet
– Co-réalisation : Lindsay Barralon et Alexandre Beaudet
– Écriture : Lindsay Barralon 
– Relecture et appui scientifique : Nathalie Bontoux, Romain Lemarie
– Montage : Lindsay Barralon, Alexandre Beaudet, Marina Nguon
– Motion design (introduction & générique) : Adrian Tissot
– Graphisme vignette : Adrien Farris
– Jingle : Anissa Sy Elle

Lindsay Barralon
Comédienne, auteure et metteuse en scène depuis à peine 5 ans, Lindsay aime la diversité et expérimenter. Elle écrit sa première pièce Profit sur ordonnance en 2017, portée par la cie Mange et Tais-toi, et affirme sa volonté de faire voir le jour à une pièce de théâtre engagée. En 2019, elle intègre également deux compagnies qui s’engagent auprès des jeunes et abordent des sujets de prévention, Parallèlement, elle joue pour plusieurs courts-métrages et souhaite faire évoluer sa carrière dans le cinéma comme dans le théâtre.

Ton rapport avec le covid-19 ?
« Un bon mélange d’incertitude, de peur, de changement, de remise à zéro, de recul sur la société, d’inquiétude pour l’avenir, de tristesse pour les personnes décédées, de compassion pour le personnel soignant, de la colère envers le gouvernement, de l’attente, de la patience, du moment présent, du rappel au rôle de maman, de choses essentielles mais aussi le désir de toujours rester créative et vivante. Merci à Marina d’avoir pensé à moi pour aborder un épisode sur les “tests”. Merci à tous les membres de l’association Meliponi pour leur confiance et leur initiative. »

Crédits photo : Nicolas Nova

Quel a été l’impact de la crise sanitaire sur ton activité ?

Le covid 19 a été source de beaucoup d’inquiétude sur mon métier. Je travaillais sur un tournage lorsqu’on nous a annoncé TOURNAGE ANNULÉ : « un des comédiens refuse de venir car il a peur de contracter le virus ». Puis un autre tournage annulé et un autre et plusieurs dates de représentations de théâtre dans des établissements scolaires. Cela en l’espace de 48 heures. 1 quart de mon statut intermittent perdu.
Le problème n’est pas seulement « le statut ». Si mon/notre métier se résumait à avoir mes/nos heures, l’art serait fade et sans vraiment beaucoup d’intérêt. Non le problème, c’est que le Covid-19 et les mesures mises en place pour la sécurité de tous, a eu selon moi un impact désastreux sur la culture, sur la création de nouvelles oeuvres et je dirai même sur l’inspiration de l’artiste …je suis également auteure et pendant ce confinement, j’ai voulu écrire tant de choses mais pourquoi? pour qui?…y aura t- il de nouveau un public? Un public confiant : des personnes qui osent s’asseoir les unes à côté des autres ; un public sensible encore au spectacle vivant alors que la priorité a été de « s’enfermer » et se recentrer sur soi et ses proches; un public qui n’a plus peur du contact avec les autres alors que pendant deux mois et même encore aujourd’hui, on se regarde du coin de l’oeil dans la rue, on reste à 1 voir 2 mètres, on sursaute à la moindre toux, on psychose sur tout ce qu’on touche, et on se lave les mains toujours et toujours…alors difficile pour le public et pour nous aussi, acteurs et actrices, d’envisager les créations telles qu’elles étaient.
Est -ce que je vais pouvoir dépasser mon angoisse liée à la contamination et la propagation….est ce que je vais pouvoir jouer pleinement avec mes partenaires de jeu : se toucher, se bousculer, s’embrasser?
Enfin, je dirai que ce virus a renforcé mon idée qu’être comédienne, ça demande du temps; du temps pour bosser, jouer, s’entraîner, lire… Les crèches et écoles étant fermées…il faut composer et durant cette période la mère doit prendre plus de place que l’artiste pour s’occuper pleinement de son enfant…et alors là, je redemande comment créér ?
L’association Meliponi à été une belle opportunité : retrouver le plaisir de jouer avec l’autre. Je ne remercierai jamais assez Marina de m’avoir contacté durant cette période pour écrire, jouer, inventer et réaliser un court-métrage sur « les tests de dépistage « . J’ai également eu l’occasion d’échanger avec Nathalie Bontoux : une jolie rencontre et une collaboration fructueuse où on mèle la science à l’art, le sérieux et crédibilité des informations à l’humour, la pédagogie au ludique. Merci à elle pour sa vision. Pour finir encore un énorme merci à Meliponi pour son soutien aux intermittents et de nous permettre de créer, jouer et rencontrer…le propre de l’artistique.
Lindsay Barralon

Nathalie Bontoux
Ingénieure engagée, dirigeant des programmes stratégiques à l’international dans l’industrie du diagnostic et des sciences de la vie, Nathalie Bontoux apporte son expertise scientifique et industrielle dans la gestion de la crise du Coronavirus, notamment sur la question du dépistage massif. Elle est intervenue plusieurs fois pour mobiliser les scientifiques et industriels. Très sensible au rôle de l’éducation et à la qualité de l’information, convaincue que ce sont des clés de réussite au quotidien et encore plus en temps de crise, Nathalie collabore avec des scientifiques sur le site adioscorona.org et contribue au projet des Covidéastes.

Quel est ton rapport avec le covid-19 ? Comment s’est déroulé ta participation aux Covideastes ?

J’ai eu la chance de faire un service civil il y a une vingtaine d’années et depuis, je m’engage régulièrement pour les causes qui me sont chères. C’est généralement autour des enfants, du handicap, de l’éducation. Dès le début de la crise du coronavirus j’ai été choquée par le discours officiel qui ne correspondait en rien à la réalité industrielle sur les tests. C’est un domaine que je connais bien et j’ai immédiatement décidé de m’engager pour essayer de faire bouger les lignes et d’augmenter de manière significative la capacité de dépistage en France.
J’ai rencontré Marina il y a quelques années dans le contexte des entretiens de l’excellence. Je savais qu’elle serait sensible à ma démarche, je l’en ai donc informée. Elle m’a alors parlé du project Covideastes avec Meliponi. J’ai évidemment accepté de l’aider sur la partie dépistage, d’autant plus que j’ai vraiment à cœur de soutenir les artistes. Comme Lindsay, je suis une fervente partisane de l’art vivant et j’apprécie la magie, l’alchimie qui naissent des rencontres entre le public et les artistes. C’est ainsi que j’ai rencontré Lindsay, de manière virtuelle, bien entendu… Une très belle rencontre, plein d’énergie, de rire, riche en échanges. Je vous laisse découvrir le fruit (ou le légume?) de notre collaboration. Nathalie Bontoux